13 mars 2009

Parachutisme et management

Vous ne devinerez jamais ce que je viens d'apprendre à l'occasion d'un cours de management et leadership...


Que les parachutistes militaires ne préparent jamais leur propre parachute, toujours celui de quelqu'un d'autre.


Cela vous paraît banal?
Recontextualisons... imaginez-vous devoir sauter dans le vide, avec un matériel qui est votre seule chance de survie. Dès lors, vous attachez logiquement une importance vitale (le mot est idoine !) au BON fonctionnement de ce matériel, pour éviter d'aller vous splatcher à 300 km/heure sur le sol et finir comme une mouche écrabouillée sur un pare-brise.

Imaginez alors le poids qui pèse sur les épaules de celui qui prépare votre parachute : ni plus ni moins celui de votre propre vie, entièrement dépendante de la vigilance de sa préparation et de son inspection de votre parachute !
S'il vient un problème durant votre saut, si le parachute, suite à une avarie, ou autre problème, ne s'ouvre pas, c'est votre mort qu'il aura sur la conscience, et une culpabilité écrasante durant tout le reste de sa vie.
Tout cela conduit donc, d'une part les parachutistes à être extrêmement rigoureux et vigilants dans la préparation des parachutes, d'autre part, à avoir une confiance totale en leurs camarades, qui tiennent leur vie entre leurs mains. Que cette confiance vienne à faire défaut, et tout le système s'enraye - comment laisser quelqu'un à qui vous ne faites pas confiance préparer votre parachute ? comment être aussi vigilant dans la préparation du parachute d'autrui, si par manque de confiance, vous prêtez plus d'attention à ce qu'il fait qu'à ce que vous faites?

Tant que règne cette confiance entre les parachutistes, règne aussi en eux une vigilance surhumaine envers la sécurité d'autrui. Et si jamais l'un d'entre eux faillit à cette confiance, il est grillé, aussi bien professionnellement que psychologiquement. Comment faire à nouveau entièrement confiance à quelqu'un qui a tué l'un des siens par inattention ? Et comment vivre en paix, lorsqu'on est coupable de la mort d'un homme qui vous faisait confiance au point de remettre sa propre vie entre vos mains ? Le simple fait d'être parachutiste devient alors lourd de sens et d'une responsabilité écrasante.
Et en même temps, les parachutistes sont l'unité d'élite de l'armée. Précisément parce qu'ils savent ne pas avoir le droit à l'erreur.


Pour le dire autrement, les parachutistes sont les soldats les plus conscients du poids de chacune de leurs actions au sein de l'environnement de travail, sur l'efficacité de leur travail et de leur unité. Par conséquent, ils représentent l'état d'esprit idéal que le manager doit s'efforcer de créer au sein de son équipe.
Mais bien peu d'hommes peuvent supporter une telle responsabilité. C'est précisément la raison d'être du manager : endosser la responsabilité de ce qu'accomplit l'équipe qu'il doit encadrer et diriger, afin que ses hommes, délivrés du poids de cette responsabilité, puissent travailler en toute liberté. Mais aussi avoir le droit à l'erreur... droit que le manager, lui, n'a pas.
C'est alors au manager que revient la tâche de surveiller en permanence son équipe, pour cibler leurs erreurs, et les corriger, avant qu'elles n'aient de conséquence néfaste. Et de savoir que de sa seule vigilance dépend la sécurité, l'efficacité et la productivité de l'équipe, et par extension de tous les autres hommes que les membres de son équipe managent eux-mêmes. Ceci à modéliser selon l'échelon hiérarchique de l'entreprise auquel se place le manager. Et en sachant qu'il ne se maintiendra à ce poste qu'à la conditio sine qua non d'assurer une bonne évolution des trois facteurs que nous avons cités, sans que cela se fasse au détriment de la confiance que lui témoigne son équipe et d'un bien-être minimal de cette dernière (qui autrement ne lui obéira plus).


Dans cette perspective, on ne s'étonne plus du stress monumental que subissent les chefs d'entreprise...

Posté par Fantomiald à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Commentaires sur Parachutisme et management

Nouveau commentaire